Gilbert Rozon conseille à Mike Ward de « tourner la page »

,

Le fondateur du Festival Juste pour rire considère que Mike Ward ne devrait plus parler de Jérémy Gabriel.

En entrevue avec le Journal de Montréal, l’homme d’affaires et producteur Gilbert Rozon s’est exprimé sur le cas Mike Ward-Jérémy Gabriel qui tapisse l’espace médiatique depuis plusieurs mois maintenant.

Loin de mâcher ses mots, Rozon a indiqué que, selon lui, Mike Ward devrait lâcher le morceau pour de bon et « tourner la page ».

« À un moment donné, pour sa propre santé mentale, il faut que Mike décroche. Il s’est probablement senti blessé. On ne sait pas ce qu’il vit. Je n’essaie pas de le victimiser, mais tous les jours, il se fait parler de ça partout. Peut-être qu’à un moment donné c’est dur pour lui de décrocher. Mais mon conseil d’ami, ce serait qu’il tourne la page. On ne veut plus en entendre parler. On est tanné. Il devrait passer à un prochain appel. […] J’ai hâte que Mike revienne à sa légèreté, sa folie, son irrévérence », a indiqué Rozon au Journal de Montréal.

C’est pourtant loin d’être le cas pour Ward, qui en rajoute une couche alors qu’il présente en ce moment son spectacle Freedom of Speech Isn’t Free au festival d’humour écossais Fringe.

En effet, l’humoriste controversé y parle en long et en large de son procès qui a attiré l’attention de plusieurs journalistes britanniques. On peut notamment l’entendre dire dans ce spectacle « Mon but est d’étirer cela jusqu’à ce que le garçon finisse par mourir », selon ce que rapportait récemment La Presse.

Bien que Juste pour rire ait très récemment organisé un spectacle-bénéfice pour aider Ward à payer ses frais d’avocats, Rozon se défend bien d’être du côté de Ward dans cette affaire. Il a plutôt indiqué au Journal être « pour la liberté d’expression ».

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.