Coeur de pirate avoue avoir été victime d’intimidation suite à son coming out

,

La jeune auteure-compositrice-interprète s’est récemment entretenue avec le magazine Vogue pour parler des contrecoups de cette sortie publique très médiatisée.

Béatrice Martin a avoué récemment dans une lettre publiée sur le site Noisey qu’elle était « queer ». La nouvelle a fait couler énormément d’encre et a engendré des réactions opposées. Certains la trouvaient très courageuse d’avoir osé s’afficher ainsi alors que d’autres ont plutôt considéré sa sortie comme une tentative désespérée d’attirer l’attention.

Elle a récemment discuté de la question avec le magazine Vogue.

« C’était fascinant [le nombre de réactions négatives face à sa lettre]. Je pensais que Montréal… Je pensais que ce ne serait jamais un problème ici au Canada. Mais à la seconde où je suis sorti du placard, les choses se sont envenimées. Les commentaires homophobes fusaient de partout. Il y avait de la haine à tous les coins de rue. »

« Mais à la seconde où je suis sorti du placard, les choses se sont envenimées. Les commentaires homophobes fusaient de partout. »

« Les gens ne comprenaient pas. Ils ne comprenaient pas le terme « queer ». Ils ne comprenaient pas pourquoi je faisais ça. Les gens étaient genre : « c’est ta vie privée, nous n’avons pas besoin de le savoir ». C’est… Je suis désolée, mais si je fréquentais un garçon tout le monde aurait été content pour moi. C’était vraiment intense. Je ne pensais pas que les gens pensaient encore comme ça. C’est important, pour les jeunes, que tous les artistes « queer » affirment ce qu’ils sont ouvertement. »

La chanteuse précise que la chose qui a été la plus difficile à accepter pour les gens a été le fait qu’elle fréquentait une transsexuelle. « Les gens me traitaient de folle. Les gens disaient que j’étais une mauvaise mère. Il y a une haine généralisée que je ne comprends pas.  (…) Ce n’est pas grave d’être trans en 2016, mais beaucoup de gens ne comprennent toujours pas. Si j’étais un homme peut-être que le tout aurait été mieux accepté. »

Concernant ce terme qui a tant fait parler les journalistes québécois, Coeur de pirate a dit : « Même si le terme « queer » est utilisé couramment partout, comme dans le reste du Canada ou aux États-Unis, au Québec, c’était nouveau pour beaucoup de gens. Les gens étaient genre : « Oh, c’est un terme anglais, est-ce qu’elle essaie de nous confondre? » Mais non, pas du tout. C’était un terme que je pensais que les gens connaissaient. »

Rappelons que dimanche dernier, Coeur de pirate a livré une performance éblouissante sur les plaines d’Abraham dans le cadre du Festival d’été de Québec. Sa nouvelle conjointe, Laura Jane Grace du groupe Against Me!, l’a accompagnée sur scène le temps de deux chansons.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Critique et journaliste depuis huit ans pour le site Cinoche.com, elle est maintenant mûre pour ce nouveau défi de rédactrice en chef qui l'attend avec Showbizz.net. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée Maude), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots avec ses lecteurs, tous médiums confondus.