Un sans-faute pour Mike Ward à la barre de son gala ComédiHa!

,

Je ne peux toujours pas prétendre qu’il s’agit du « meilleur gala » de l’édition 2016, puisque Claude Meunier présentera le sien demain, mais Mike Ward a été exceptionnel vendredi soir à la barre de son gala.

Mike Ward n’avait pas encore ouvert la bouche et déjà les gens de Québec étaient conquis. Une ovation debout à son arrivée était là pour le prouver. L’animateur de la soirée a amorcé les festivités en abordant le sujet controversé de ses récents déboires avec la justice. Dans un texte honnête, sans tabou et extrêmement drôle, l’humoriste a parlé de ses récentes galères avec la Commission des Droits de la personne, de ses nombreuses mises en demeure et de ses numéros censurés.

Comme on le sait, la compagnie d’assurance responsable du Gala Les Oliviers a décidé de retirer un sketch qu’il avait écrit pour l’évènement en mai dernier. Et comme les galas ComédiHa! sont rediffusés à ICI Radio-Canada à heure de grande écoute, on peut s’imaginer que l’intégralité de ses interventions ne seront pas présentées à la télévision. C’est pourquoi d’ailleurs l’humoriste s’en ait donné à coeur joie, ne se modérant à aucun égard.

Entre chacun de ses invités, Ward racontait une anecdote et/ou faisait un commentaire sur le numéro qu’on venait de voir ou celui qu’on s’apprêtait à voir. Il ne s’est pas gêné pour parler du nom de Mélanie Ghanimé comme d’une maladie vénérienne ou de raconter la fois où il est allé aux danseuses avec Alexandre Barette. En plus des taquineries, il a été très élogieux avec chacun de ses collègues humoristes, visiblement fier de son pacing, et d’ailleurs, quel pacing!

Mike Ward et sa pléiade diversifiée d’invités ont réussi un sans-faute vendredi soir en proposant un gala hilarant du début à la fin. Bravo!

Mélanie Ghanimé a été la première à entrer dans le ring. L’humoriste a offert un numéro loquace et énergique sur le mariage. Elle fut suivie par l’irrésistible Alexandre Barette qui a reçu une ovation debout après avoir raconté comment il a été arrêté, puis banni d’un parc aquatique pour avoir bondi trop longtemps sur une trampoline. Le duo Fils Monkey a ensuite ébahi l’assistance avec une performance musicale hallucinante. Les deux batteurs se sont livrés à un duel impressionnant qui a apporté un peu d’exotisme dans ce gala essentiellement composé de stand-up classique. Jean-Thomas Jobin a ensuite raconté au public une histoire abracadabrante – comme seul lui peut le faire – d’un homme qui fait tatouer des choses invraisemblables pour ensuite se les faire enlever au laser.

Les gars de La soirée est encore jeune se sont ensuite appropriés la scène. Comme ceux-ci parlent souvent contre les « gens de Québec » dans leur émission de radio, il fallait prévoir qu’ils n’allaient pas être des plus amènes avec les festivaliers de ComédiHa!. Et, effectivement, ils ont été à la hauteur de leur réputation et ont dénigré Québec avec la verve et la répartie intransigeante qu’on leur connaît. Ce qu’il devait arriver arriva : ils se sont fait huer. Personnellement, j’ai adoré!

« Québec, c’est comme l’Europe, mais en 5 rues.
Je suis allée souvent en Europe,
et y’a rien qui ressemble à Place Fleur-de-Lys.
»
– Mike Ward

Au retour de l’entracte, Mike Ward a repris le micro quelques minutes avant de passer la puck à Claude Meunier, déguisé en Dong, dans un sketch qu’il avait écrit il y a très longtemps, mais qui n’avait jamais été présenté à la télévision. L’acteur Denis Bouchard a participé au numéro, qui a été reçu assez froidement par le public, peut-être moins mûr pour ce genre d’humour absurde, appuyé sur des jeux de mots et d’esprit déconcertants pour la plupart.

Martin Perizzolo, qu’on connaît principalement pour son rôle de Jean-François dans Les beaux malaises et les publicités des Fromages d’ici, a ensuite présenté son matériel, intelligent et inventif, aux spectateurs. Puis, Yannick De Martino, nommé « révélation de l’année » au ComédiHa! l’an dernier, a, une fois de plus, étonné l’assistance avec son style déphasé et ses réflexions inattendues. Billy Tellier a aussi séduit avec un numéro sur les contrecoups de sa récente séparation et Jean-François Mercier a finalement cassé la baraque avec un texte sur le début de sa carrière et la création du personnage du « gars frustré » pour l’émission de Mike Ward à Musique Plus au début des années 2000.

Mike Ward et sa pléiade diversifiée d’invités ont réussi un sans-faute vendredi soir en proposant un gala hilarant du début à la fin. Bravo!

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net