Coeur de pirate avoue être « queer » dans une lettre enflammée

,

À la suite de la tuerie d’Orlando, l’auteure-compositrice-interprète a cru bon de faire son « coming-out ».

La chanteuse Coeur de pirate a révélé jeudi dans une lettre en anglais publiée sur le site Noisey qu’elle était « queer ».

Si, comme moi, vous ignoriez ce qu’était une « queer », en voici la description du Lexique LGBT :

Terme d’origine anglo-saxonne, réapproprié par les communautés LGBT de manière à en faire un symbole d’autodétermination et de libération plutôt qu’une insulte, qui fait référence à toute idée, pratique, personne ou identité allant à l’encontre des normes structurant le modèle social hétéronormatif. En ce sens, le terme connote d’une autoreprésentation contestataire.

« Mes premières pensées romantiques étaient à propos d’une fille que je connaissais », avoue-t-elle. « Je ne comprenais pas très bien à l’époque, parce que j’avais 6 ou 7 ans, mais je me souviens que les parents de la jeune fille avaient appelé mes parents pour leur dire que j’exagérais avec les appels téléphoniques et l’attention que je lui portais. Je l’aimais, je l’ai vraiment aimé. Je lisais beaucoup de manga à cet âge, en particulier Sailor Moon, où l’amour lesbien était célébré d’une manière subtile. »

« Je m’affiche ainsi pour ma fille qui a besoin d’apprendre que l’amour n’a pas de race, de religion, de sexe ou d’orientation. Je m’affiche aujourd’hui pour les victimes qui ont perdu la vie parce qu’ils se sont montrés tels qu’ils étaient. »

« Je ne veux plus avoir peur de ce que les gens pourraient penser de moi. Je ne veux pas avoir peur que quelqu’un cesse d’écouter ma musique, ou que les parents ne veulent plus que leurs enfants écoutent ma musique parce que je me donne le droit d’aimer qui je veux. Je m’affiche ainsi pour ma fille qui a besoin d’apprendre que l’amour n’a pas de race, de religion, de sexe ou d’orientation. Je m’affiche aujourd’hui pour les victimes qui ont perdu la vie parce qu’ils se sont montrés tels qu’ils étaient. »

« Ce n’est pas facile pour moi d’écrire ces choses, mais je sais que quelque chose de bon peut ressortir de tout ça. Je suis sûre que si vous n’êtes pas dans une grande ville, et que vous avez peur de vous réconcilier avec vous-mêmes, ce qui est arrivé à Orlando peur vous effrayer et vous empêcher de devenir la personne que vous êtes censé être. Ceci est un message pour vous, de quelqu’un qui est aussi terrifié, et qui trouve une consolation dans sa différence. »

Bravo Béatrice!

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.