Le freak show de Vincent C. : t’es pas game!

,

Quand humour et magie riment avec rebelle et sexy.

Assise en première rangée au Théâtre du Petit Champlain (donc quasiment sur les genoux de l’artiste), j’avoue avoir été d’abord effrayée par l’univers de Vincent C. avant que celui-ci parvienne à me charmer. Le magicien « pour adultes » traine avec lui un décor lugubre aux allures du laboratoire dans lequel est né le monstre Frankenstein. Bien qu’il arrive sur scène avec une attitude décontractée, sa prestance et ses airs d’insurgé donnent froid dans le dos, surtout avec l’odeur de gaz qui s’échappe de la machine fumigène qu’il utilise en ouverture. Mais, une fois cette anxiété déroutante passée, on apprécie l’univers déjanté que nous propose Vincent C.

D’ailleurs, celui-ci nous précise d’emblée que la magie est une arnaque et que les magiciens sont des hypocrites. Il n’hésite pas d’ailleurs à égratigner massacrer au passage ses collègues illusionnistes ou mentalistes, dont Alain Choquette, Arturo Brachetti, Gary Kurtz et Criss Angel, à qui il ressemble un peu dans le style et la forme, avouons-le.

vincentc_3

Vincent C. use d’originalité et d’audace pour séduire son public et il réussit à merveille. Un bazooka, de l’acide, 50 000 volts de courant, une tondeuse électrique, des lames et des couteaux, le magicien ne recule devant rien pour impressionner et amuser son auditoire. Parce qu’il faut mentionner que le spectacle de Vincent C. est composé d’autant de tours de magie que de stand-up comique. Celui qu’on peut définir comme un humoriste interpelle régulièrement l’assemblée, avec beaucoup de répartie et d’amabilité. Évidemment, le magicien se choisit régulièrement des victimes qui l’accompagneront sur scène. Bien qu’il taquine sans gêne ses têtes de Turc, Vincent C. conserve un respect nécessaire envers celles-ci, ce qui rend moins inquiétantes ses nombreuses allées et venues dans la salle à la recherche d’une nouvelle proie.

Pour quelque chose qui sort des sentiers battus et déconcerte, nous vous conseillons chaudement cet humoristique-magicien champion du « t’es pas game » et qui n’a pas la langue dans sa poche ni la peur du ridicule.

Du côté des moins bons coups, mentionnons que les jokes sur Joël Legendre, ce n’est plus drôle et que l’assistante pourrait être légèrement plus convaincante dans son rôle de femme blasée et maltraitée (quoique l’idée de l’anti-casting d’une assistante désabusée, chahutée par son magicien, en est une excellente). Mais, dans l’ensemble, le spectacle de Vincent C. en est un hautement divertissant, différent et étonnant. Pour quelque chose qui sort des sentiers battus et déconcerte (pour toutes sortes de raisons; il faut le voir pour comprendre), nous vous conseillons chaudement cet humoristique-magicien champion du « t’es pas game » et qui n’a pas la langue dans sa poche ni la peur du ridicule.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net