Claude Jutra pédophile? Une controverse qui bouleverse le monde du cinéma

,

Ce mardi, une biographie sur le cinéaste Claude Jutra fait son apparition dans les libraires, et dans celle-ci, l’auteur y rapporte que l’homme « aimait les garçons de 14 ou 15 ans et même plus jeunes ».

La nouvelle a pris d’assaut le monde du cinéma samedi alors que l’image de l’une de ses figures les plus importantes (le cinéaste donne quand même son nom à la statuette qui honore les grands de l’industrie du septième art au Québec) venait d’être entachée par un scandale près de 30 ans après sa mort. L’auteur de cette biographie, Yves Lever, critique et professeur de cinéma à la retraite, a précisé en entrevue avec Radio-Canada avoir en sa possession « toutes les preuves qu’il faut » pour homologuer la pédophilie du réalisateur, mais préfère ne pas dévoiler le nom des victimes comme son oeuvre ne porte pas sur ce fait bien précis.

« « À l’époque, ce n’était pas grave » , croyaient certains, qui ne s’imaginaient pas que Jutra ait jamais brutalisé un jeune amant : il aurait séduit par sa gentillesse, sa délicatesse, ses cadeaux. Lors du tournage de Mon oncle Antoine, par exemple, la rumeur circule dans la région que certains des adolescents qui participent au film ont bénéficié d’une relation tout à fait spéciale avec le réalisateur. Aucun n’en parle à ses parents, seulement à quelques compagnons. Un bel adolescent apparenté à des comédiens amateurs qui participent au film devient en cette occasion l’amant « officiel » de Jutra et le demeure pendant quelques années. »
– Extrait du livre. Claude Jutra, Yves Lever, éditions Boréal.

La Cinémathèque québécoise a décidé lundi de ne pas rebaptiser, pour l’instant, sa salle Claude-Jutra, rappelant qu’aucune accusation n’a été portée officiellement pour le moment.

Biographie de Claude Jutra : Québec Cinéma prône la prudence https://t.co/fZVR9juNBi

Quant à Québec-Cinéma, l’organisme responsable des prix Jutra, elle prône la prudence. « La question est extrêmement délicate et c’est pourquoi nous devons rester à la fois très vigilants et prudents », a dit le président du conseil d’administration de Québec Cinéma, monsieur Patrick Roy. « Nous sommes dans un contexte vraiment particulier, car les sources sont anonymes, aucune accusation n’est portée et la personne visée par les allégations est décédée. »

Voici la liste des endroits au Québec qui portent le nom de Claude Jutra :

  • Croissant Claude-Jutra à Montréal
  • Parc Claude-Jutra à Montréal
  • Place Claude-Jutra à Repentigny
  • Rue Claude-Jutra à Québec
  • Rue Claude-Jutra à Lévis
  • Rue Claude-Jutra à Saint-Bruno-de-Montarville
  • Rue Claude-Jutra à Blainville
  • Rue Jutra à Candiac
  • Salle Claude-Jutra à la Cinémathèque québécoise

Certains artisans du milieu, dont le producteur Michel Trudeau, se sont exprimés sur les réseaux sociaux.

Vos trophées? Dans le placard. https://t.co/PWoLtSNFrR via lp_lapresse

@hugodumas @trudeau_michel perso si j'étais nommé je boycotterais.

« Si Claude Jutra avait été un vrai pédophile, on l’aurait su. Yves Lever est mieux d’avoir des câlisses de bons arguments », soutient pour sa part le cinéaste Claude Fournier, qui a bien connu Claude Jutra, en entrevue avec La Presse.

Par le passé, on se rappellera que les cinéastes Roman Polanski et Woody Allen ont aussi été pointés du doigt pour des actes semblables.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net