Classement de « 13 ans et plus » au Québec et « R » aux États-Unis pour Deadpool

,

Le film de superhéros, qui a bâti sa campagne publicitaire autour de l’irrévérence et de la violence de son personnage principal, a eu un classement adéquat, même peut-être un peu généreux au Québec.

Après avoir visionné la plus récente bande-annonce de Deadpool en version française (que vous pouvez voir ici), nous nous imaginions que la Régie du Cinéma n’hésiterait pas à classer le long métrage, que l’acteur Ryan Reynolds qualifie de « film indépendant de superhéros », 16 et ans et plus. Mais, visiblement pas particulièrement choquée par le film, l’institution gouvernementale a plutôt décidé d’apposer un classement de « 13 ans et plus/Violence-Langage vulgaire », une indulgence que les Américains auraient certainement appréciée de la part de sa propre association (MPAA) en charge de coter les productions cinématographiques.

Voici les raisons évoquées par la Régie : « Le film plonge le spectateur dans l’univers des bandes dessinées de la maison Marvel et présente un justicier qui est particulièrement grossier et cynique. Avec un certain humour, cette histoire de vengeance montre quelques brèves séquences de nudité et de sensualité. Des réflexions truffées d’expressions vulgaires, des fusillades et des bagarres violentes avec détails sanglants jalonnent le parcours du protagoniste. »

La Motion Picture Association of America a décidé de classer Deadpool « R – Restricted », ce qui signifie que les mineurs de moins de 17 ans doivent être accompagnés d’un adulte.

La Motion Picture Association of America a décidé de classer Deadpool « R – Restricted », ce qui signifie que les mineurs de moins de 17 ans doivent être accompagnés d’un adulte. Les réalisateurs et producteurs n’apprécient généralement pas obtenir ce code puisqu’il empêcher les jeunes – une clientèle qui fréquente régulièrement les cinémas – de voir le film en salles. La MPAA explique sa décision ainsi : « Forte violence et langage vulgaire tout au long, contient de la nudité et de la sexualité ».

Il faut dire que l’équipe derrière Deadpool s’attendait quand même à cette cote de la part de la MPAA. En entrevue, le réalisateur et l’acteur principal ont souvent mentionné que le plus important était de respecter l’univers du personnage pour les fans, ce qui signifiait risquer de devoir abandonner les moins de 17 ans au profit d’une violence et d’une vulgarité nécessaires.

What?? 3 sleeps you say? https://t.co/Cqcr3XMlpr

Mentionnons quand même que Fifty Shades of Grey avait été classé 16 ans et plus/Érotisme lors de sa sortie dans les salles l’an dernier alors qu’aux États-Unis, il avait obtenu le cote « R – Restricted ». La violence est-elle plus facile à faire passer au Québec que le sexe?

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net