La série Blue Moon du Club Illico : Karine Vanasse dans une forme épatante

,

Dès ce 25 janvier, la nouvelle série exclusive du Club Illico, Blue Moon, qui met en vedette Karine Vanasse, est disponible pour visionnement en rafale. Et vous ne voudrez pas manquer cela!

De plus en plus, le Club Illico s’impose comme une plateforme incontournable, notamment pour ses excellentes séries exclusives qui incluent Mensonges, Karl & Max et maintenant Blue Moon. Avec cette dernière – une production de Fabienne Larouche et Michel Trudeau – le Club Illico nous sert un autre succès, à la signature bien américaine, qui présente une distribution toute étoile exemplaire. Difficile de résister!

Blue Moon débute sur une scène-choc qui s’imprimera dans nos esprits et marquera au fer blanc la personnalité et le destin de son héroïne, Justine Laurier personnifiée par la toujours magnifique Karine Vanasse. Justine est une militaire spécialiste en explosifs qui devra revenir chez elle après la mort de son père. Par la force des choses, elle deviendra l’actionnaire principale de Blue Moon, une société paramilitaire privée dans laquelle son paternel a mis toute sa vie. En voulant s’impliquer dans la compagnie, Justine découvrira que les missions secrètes qu’elle mène flirtent très souvent avec l’illégalité et qu’une véritable omerta règne dans l’organisation. Que faut-il en penser? Sa vie est-elle en danger? Son père est-il vraiment mort accidentellement? Voilà autant de questions qui animeront la quête de cette femme meurtrie, mais pourtant impétueuse.

Dès les premiers épisodes, on retrouve une Karine Vanasse dans une forme physique impressionnante (il faut voir ses abdos!). L’actrice offre une performance lumineuse et toute en retenue avec ce personnage dont la force et l’herméticité le rendent immédiatement intriguant. Elle est accompagnée par nombre de comédiens chevronnés qu’on prend plaisir à retrouver, qu’on pense à Luc Picard, Éric Bruneau, Patrice Godin, Isabelle Blais, Caroline Dhavernas, Stéphane Gagnon, Fabien Cloutier, Clauter Alexandre, Alexandre Landry et Samian. Soulignons au passage les scènes intenses auxquelles ont été soumis plusieurs de ces acteurs, ce qui rend l’expérience d’autant plus vraie et accrocheuse.

bluemoon
© Vidéotron / Club Illico

Les textes de Luc Dionne sont réalistes et prenants, le suspense est au rendez-vous, tout comme les rebondissements. Quant au travail d’Yves-Christian Fournier à la réalisation, on ne peut qu’en dire du bien. La caméra est en perpétuel mouvement, sans que cela devienne irritant, ajoutant du coup un sentiment d’urgence à l’histoire, et certains plans de caméra subjuguent tant la beauté des lieux et des interprètes a été mise en valeur.

Pour tout vous dire, après le visionnement des deux premiers épisodes de cette série (présentés aux médias), je me suis abonnée au Club Illico dans l’expectative de voir la suite de l’histoire dès que possible. C’est vous dire à quel point j’ai apprécié ce qu’on m’a proposé. Blue Moon, un incontournable pour les aficionados de bonne télévision québécoise!

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.