Bye Bye 2015 : Plusieurs sourires, mais peu de rires francs

,
logo_revue2015
Revue de l'année 2015

Depuis les trois dernières années, l’équipe du Bye Bye nous a habitués à une émission de grande qualité, tant techniquement, esthétiquement que scénaristiquement, mais malheureusement, la mouture 2015 fait une légère ombre au tableau.

Il y a eu quand même de très bons flashs dans cette édition 2015 du Bye Bye, mais cette dernière s’avère tout de même l’une des moins efficaces des dernières années. Alors que par le passé, l’équipe d’auteurs était parvenue à éviter les blagues scatologiques et autres farces de premier niveau, nous avons eu droit cette année à un humour beaucoup moins subtil.

Le sketch d’ouverture dans lequel les comédiens se retrouvaient dans un Parc Jurassique québécois – appelé « Je Recycle Parc » – et entraient en contact avec des créatures du passé qui ont fait des retours inattendus en 2015, dont Ti-Mé, Gilles Duceppe, RBO, le monstre Piment Fort et Patrice L’Écuyer, annonçait pourtant une émission à la hauteur des précédentes éditions.

Parmi les moments les moins forts, on note le sketch dans lequel Stephen Harper insulte un couple depuis un bac de recyclage, une entrevue entre l’animateur Denis Lévesque et son homologue, le chanteur D. Lévesque, une conférence de presse au cours de laquelle l’humoriste François Bellefeuille devient le nouveau visage du parti Libéral et une parodie de l’émission Les dieux de la danse – renommée Les cheveux de la danse – dans laquelle intervient la candidate d’Un souper presque parfait qui a soulevé un tollé au Québec plus tôt cette année après avoir déclaré que les handicapés n’avaient « pas leur place dans la société ». Les sketchs sur UBER et sur l’annonce des ministres de Trudeau n’ont pas atteint leur cible non plus.

Du côté des numéros les plus marquants, on doit souligner l’adaptation musicale de la populaire chanson « Uptown Funk » rebatisée « Je suis un mythomane » en l’honneur de François Bugingo. Normand Brathwaite incarnait Bruno Mars dans l’adaptation dynamique du vidéoclip de la pièce qui a été l’une des plus populaires de 2015.

« Je suis un my-thomane 
J’ai infiltré un groupe de Femen
Je suis un my-thomane 
J’étais dans l’avion de Malaysia Airline
Je suis un my-thomane 
J’étais sur la planète Mars quand y’ont trouvé de l’eau »

L’idée de s’inspirer du film d’animation Inside Out pour traiter la saga Joël Legendre en était une brillante. Il en résulte d’ailleurs l’un des meilleurs numéros du spécial annuel, alors que les émotions Joie, Tristesse, Colère, Bullshit et Vice du cerveau de Joël tentent de gérer la situation délicate dans laquelle s’est empêtré le populaire animateur.

Le pastiche de Star Wars – « Sta Wouar » – dans lequel les deux Trudeau – père et fils – s’affrontent, était également bien trouvé. « La force est puissante dans ma famille. Mon père avait ce don, j’ai ce don, et je dois maintenant choisir de quel côté de la force me ranger. »

byebye_starwars

Le sketch mettant en scène Marilou et son conjoint Alex Champagne mérite également quelques félicitations, tout comme la reprise magnifique par Patrice Michaud de sa propre chanson « Mécanique Générale », présentée juste après le décompte.

« Un maire qui fait le moron
Des syndiqués à boute
Un mannequin comme chef Libéral
Célébrons, l’année est finie
Harper est parti »

Évidemment, tous les goûts sont dans la nature. Personnellement, j’ai énormément apprécié la mouture de 2014 du Bye Bye, alors que certains avaient eu quelques réserves. On ne peut plaire à tout le monde, malheureusement. Pour moi, le Bye Bye 2015 n’a pas comblé mes attentes, malgré certaines bonnes idées qui m’ont fait sourire. Reste que cette revue de l’année est un incontournable et que la qualité du produit est définitivement au-dessus de la mêlée. Dommage qu’elle fut cette année plus inégale…

Vous pouvez revoir le Bye Bye 2015 dans son intégralité sur le site de ICI Radio-Canada Télé.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net