Retour au cinéma pour Louis-José Houde avec « Ça sent la coupe »

,

Mercredi, Téléfilm Canada a annoncé ses dernières décisions en matière de financement pour les films de langue française de l’exercice 2015-2016. Parmi eux : Ça sent la coupe de Patrice Sauvé avec Louis-José Houde.

Communiqué - Téléfilm finance la production de 13 films en langue française pour un total de plus de 11$ millions https://t.co/hQIsyU2BDv

Voici le synopsis officiel de la comédie dramatique Ça sent la coupe : « L’univers de Max, un mi-trentenaire, bascule lorsque sa blonde le quitte soudainement. Entre les parties de hockey de salon et la boutique de cartes de hockey dont il a hérité, Max devra établir de nouveaux repères, n’empruntant pas toujours la voie rapide et sans embûche. »

Ça sent la coupe est décrit comme un film « empreint de sensibilité ayant pour toile de fond l’amour du sport national québécois ».

Patrice Sauvé réalisera le film, dont le scénario a été rédigé par Matthieu Simard. Le film, distribué par Les Films Séville, est prévu pour une sortie en salles en 2017.

Rappelons que Louis-José Houde a fait ses débuts au grand écran dans un caméo mémorable dans le film d’action québécois Bon Cop, Bad Cop. On lui a offert un premier rôle en 2009 dans la comédie De père en flic avec Michel Côté. Le succès de ce film d’Émile Gaudreault a été un tel succès que l’expérience a été répétée en 2011 avec Le sens de l’humour, qui mettait en vedette les mêmes deux acteurs principaux.

Ça sent la coupe sera le premier film dans lequel Louis-José Houde ne partagera pas la vedette avec un autre comédien. On peut déjà prédire le succès de cette production qui réunit deux éléments gagnants au Québec : le hockey et Louis-José Houde.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis neuf ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.