Unité 9 : renversante Guylaine Tremblay

,
unite9_logo
Unité 9

Le personnage de Marie Lamontagne, personnifié par l’unique Guylaine Tremblay, tient le haut de l’affiche de cette quatrième saison d’Unité 9.

La merveilleuse Guylaine Tremblay illumine notre petit écran depuis des années. Elle était délirante dans La Petite vie, attachante dans 4 et demi et avec Annie et ses hommes, elle s’est fait une place définitive dans le coeur des Québécois. Bien sûr, elle n’est pas la seule à offrir des performances télévisuelles renversantes, mais il faut bien avouer que cette actrice incomparable sait jouer les bonheurs comme les heurts comme nulle autre. Sa performance dans Unité 9 ne fait pas exception à la règle. Bien au contraire, elle en est l’exemple parfait.

Son personnage fascine depuis maintenant 2012. Et pour cette quatrième saison enlevante, Marie Lamontagne prend une importance prépondérante. En effet, les histoires des autres détenues semblent avoir été temporairement relayées au second rang pour nous permettre de suivre Marie dans sa misère, sa colère et son impuissance. Quel travail de Tremblay! On sent dans ses yeux toute la souffrance contenue de son personnage. Une vraie bombe à retardement. Et chaque semaine, nous sommes plus d’un million de téléspectateurs à espérer en apprendre plus sur son histoire et celles des autres détenues, jouées de manière tout aussi magistrale.

Au terme du deuxième épisode de cette quatrième saison, voici ce que nous avons appris :

  • Dominique Pétin remplace Amélie Grenier dans le rôle de Me Claude Marois. L’avocate a pris en main le dossier de Marie en ce qui a trait à sa plainte d’agression sexuelle contre son mari (Patrice L’Écuyer).
  • Georges (Paul Doucet) est de retour. Hourra! Il semble être le seul à avoir pu percer, un tant soit peu, la carapace de Marie. Réussira-t-il à la ramener sur le droit chemin, malgré ou grâce à l’amour qu’il éprouve pour elle? Nous aimerions voir plus de scènes en ce sens… Et Paul Doucet, quel comédien d’exception! On ne le dit pas assez souvent.
  • Lucie (Émilie Bibeau), la soeur de Marie, ne se doute toujours de rien quant à la plainte. Quand apprendra-t-elle que sa soeur vit ce double drame? Marie a semblé très émue lorsque l’avocate a appelé sa soeur (qui, rappelons-le, est en fait sa seule fille toujours vivante).
  • Benoît a remis les effets personnels des enfants de Marie à Lucie. Sa maison a également fait l’objet d’une perquisition des autorités pour saisir tous les effets personnels des enfants décédés. Dans l’ordinateur de Léa, des lettres qui n’étaient destinées à personne ont été retrouvées. Dans celles-ci, la jeune femme s’épanchait sur son béguin pour le mari de sa mère. Marie, qui a été mise au fait des lettres et du contenu d’une de celles-ci, est devenue encore plus sombre et vengeresse par la suite.
  • Suzanne (Céline Bonnier) tente tant bien que mal d’aider Marie, sans succès. Elle est en possession des drogues que Jeanne a volées à Bouba et en offre à Marie pour la soulager.
  • Shandy (Catherine-Anne Toupin) semble très en colère contre Marie parce qu’elle ne semble pas ressentir de peine. Elle a demandé, bien maladroitement, de l’aide à la sécurité, sans succès.
  • Jeanne est sortie du coma, non sans séquelles. En effet, la dure à cuire semble avoir oublié l’agression dont elle a été victime et même son nom. Qu’adviendra-t-il de ce personnage bien-aimé?
  • Élyse a eu droit à une cérémonie funéraire touchante et ses volontés ont été respectées. Laurence (Sarah-Jeanne Labrosse) était invitée. Reverra-t-on ce personnage qui souhaite ne plus jamais revenir à Lietteville?
  • Bouba (Ayisha Issa), toujours en isolement, menace toujours Caroline (Salomé Corbo) de la dénoncer. Caroline a promis d’aider Bouba si elle se taisait. Caroline finira-t-elle par se sortir de la situation dans laquelle elle s’est mise et reverra-t-elle son fils?

Voilà beaucoup de choses pour un seul épisode! Qui d’autre a hâte à la semaine prochaine? C’est long une semaine, non?

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.