Metallica au Centre Vidéotron : baptême explosif

,

C’était soir de fête à Québec ce mercredi, puisque c’était le moment d’inaugurer musicalement le Centre Vidéotron avec les membres de Metallica. Une deuxième présence explosive pour le groupe en une semaine dans la Vieille-Capitale!

On peut dire que les amateurs de métal ont été servis cette semaine à Québec avec deux spectacles de Metallica plutôt qu’un à se mettre sous la dent. Ce soir, c’était le moment de baptiser en musique le nouvel amphithéâtre de la Vieille-Capitale et de mettre à rude épreuve ses capacités sonores et techniques. D’entrée de jeu, on peut dire que l’édifice a passé le test avec brio, offrant une acoustique nettement supérieure à celle du Colisée (on pouvait difficilement faire pire). Les bancs confortables du Centre Vidéotron n’auront toutefois pas été usés beaucoup ce soir, puisque dès l’arrivée sur scène du groupe, les spectateurs se sont levés pour ne plus jamais se rasseoir.

Si on nous avait promis deux spectacles complètement différents, ce qui frappait l’oeil dès l’arrivée, c’était la similarité des deux scènes : deux plateformes rectangulaires à l’aspect rudimentaire. Seule différence, celle du Centre Vidéotron trônait au milieu de la glace et était donc ceinte par la foule. L’unique Lars Ulrich et sa batterie régnaient toujours au centre de celle-ci, sur une pastille pivotante cette fois qui permettait à tous les spectateurs de bien voir ses prouesses. Les autres musiciens sillonnaient le podium et l’habitaient complètement. Il fallait voir Trujillo se promener accroupi en jouant de sa basse. Magique!

James Hetfield, toujours en grande forme, s’est adressé à la foule surexcitée après avoir interprété «Creeping Death» et l’explosive «Master of Puppets» : « Lundi, nous avons clos un chapitre différent. Maintenant, nous en ouvrons un nouveau. Nous sommes heureux d’être les premiers à jouer ici, entourés de vrais fans de Metallica ». Certainement les mots qu’il fallait pour allumer la foule déjà débridée. Dès lors, l’ambiance était encore meilleure que celle de lundi, si cela est possible. Les adeptes scandaient, chantaient et battaient frénétiquement la cadence, poings levés vers le ciel. Et pourquoi pas un petit mosh pit au parterre!

Quelques titres ont nécessairement soulevé plus de passions, qu’on pense à «St. Anger», «Welcome Home (Sanitarium)» et la classique «One». En tout, c’est dix-huit chansons qui auront été interprétées sur deux heures, dont huit qui étaient également au programme lundi.

Si certains reprochent au groupe de ne pas avoir offert deux spectacles franchement différents, comme on nous l’avait promis, on ne peut nier que Metallica a livré deux fichus de bons shows, menés tambour battant et dans lesquels l’énergie, la générosité et le talent confluaient. « Vous nous faites sentir bien Québec », a déclaré le chanteur visiblement heureux d’être des nôtres.

Difficile d’être déçu de ce baptême par le feu (et le métal) de notre nouvel amphithéâtre qui nous offrira certainement beaucoup d’autres moments d’extase musicale comme celui-ci!

Programme musical complet de la soirée
(En gras, les titres qui ont été interprétés les deux soirs)

  • Creeping Death
  • Master of Puppets
  • Battery
  • Harvester of Sorrow
  • Ride The Lightning
  • The Unforgiven II
  • St. Anger
  • Wherever I May Roam
  • Sad But True
  • Welcome Home (Sanitarium)
  • The Frayed Ends of Sanity
  • One
  • For Whom The Bell Tolls
  • Fade To Black
  • Seek & Destroy
  • Turn The Page
  • Nothing Else Matters
  • Enter Sandman
Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.