FEQ 2015 : le rock de Vincent Vallières

,
FEQ_Logo
Festival d'été de Québec

Le coeur de la foule présente au pigeonnier ce soir a battu au rythme des plus grands succès de Vincent Vallières, généreux et irrésistible, dans le cadre du Festival d’été de Québec.

En 2012, les Festivaliers qui s’étaient présentés sur les Plaines d’Abraham pour voir Vincent Vallières et ses invités avaient vu leur soirée interrompue par les sautes d’humeur de mère Nature. Même scénario que pour les Foo Fighters hier. C’est pourquoi il n’était pas surprenant de voir le pigeonnier bondé ce soir pour rencontrer Vallières qui nous promettait de se reprendre pour ce rendez-vous manqué.

Il n'y aura rien pour nous arrêter ce soir @ #FEQ avec @FredAmplisson et @Pat_Miche ! On monte à 21h30 au parc de la francophonie!

Le chanteur est monté sur scène en nous faisant son rock. Une soirée best of nous a été promise et les spectateurs excités ont réagi avec enthousiasme. « Le monde tourne fort », l’entraînante « Et c’est un départ », « Mélie », « Le temps passe », la magnifique « Lili », « Je pars à pied », « En attendant le soleil » et bien d’autres chansons se sont enchaînées à un rythme effréné. Le chanteur, volubile et intéressant, a ponctué la soirée d’intermèdes sympathiques et d’anecdotes de tournée.

Il a ensuite offert une reprise de « Le pic-bois » de Beau dommage avant que Salomé Leclerc, qui accompagne Vallières dans sa tournée des Festivals cet été, vienne le rejoindre pour un charmant duo sur « Chacun dans son espace », titre qu’il interprète d’ordinaire avec Mara Tremblay. Puis la talentueuse Salomé a pris le contrôle du micro le temps d’interpréter sa chanson « Le bon moment ».

« On est chanceux d’avoir une tribune pour pouvoir chanter et on est chanceux de pouvoir le faire, ici, en français, dans la ville de Québec. Et mon souhait c’est qu’on puisse le faire encore dans 150 ans d’ici », s’est exclamé Vallières devant les amoureux de chansons francophones réunis pour lui.

Les spectateurs ont chanté sur « L’amour c’est pas pour les peureux », puis sur le succès « Stone » alors que le froid s’installait à l’extérieur. Vallières s’est toutefois assuré de garder la foule bien alerte en ajoutant la dansante « Le bord de l’eau ». Retour de la piste de danse. Puis Patrice Michaud s’est repointé le bout du nez, histoire de faire « Ok on part ». Chimie naturelle, performance survoltée.

Évidemment, un rappel était à prévoir. Vallières est revenu sur scène avec « l’avenir du rock québécois », la troupe Rockart et Rythmix qui avait assuré l’une des premières parties, pour faire « Février ». « On va s’aimer encore » a clôturé le spectacle au grand bonheur des aficionados qui ont démontré leur appréciation.

Une soirée menée tambour battant et fort réussie!

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.