FEQ 2015 : Les intempéries ont eu raison des Foo Fighters

,
FEQ_Logo
Festival d'été de Québec

Ce n’est pas une fracture à la jambe, mais plutôt mère Nature et ses inclémences qui auront eu raison de Dave Grohl et ses acolytes des Foo Fighters. Une douche froide pour les festivaliers…

Déception n’est pas un mot assez fort pour décrire l’ambiance qui régnait sur les Plaines d’Abraham lorsque le directeur général du Festival d’été de Québec est venu annoncer – on comprend bien, à contrecoeur – que le spectacle tant attendu des Foo Fighters était annulé en raison des intempéries qui se faisaient insistantes.

La soirée avait pourtant commencé sur les chapeaux de roues alors que le groupe britannique Royal Blood avait littéralement enflammé la foule monstre qui s’était présentée pour l’occasion. Le duo a offert une performance des plus énergiques et inspirées.

Puis, l’ex-membre de Nirvana et ses comparses ont fait leur apparition sur scène à 21 h sonnant. Le grand rideau est tombé, permettant aux aficionados surexcités d’entrevoir le dieu du rock, siégeant sur son trône créé de toute pièce pour lui et sa jambe meurtrie. Cette jambe a d’ailleurs valu à leur tournée d’être rebaptisée le Broken Leg Tour.

Au même moment, une pluie torrentielle s’abattait sur les plaines, sur des festivaliers insoumis qui refusaient de s’avouer vaincus. Les Foo Fighters ont interprété tour à tour les succès « Everlong », « Monkey Wrench », « Learn to Fly » et la nouveauté « Something From Nothing » avant que ne sonne le glas et que mère Nature ait raison de leur présence dans la Capitale nationale. Pourtant, le leader du groupe nous avait permis de vivre d’espoir en déclarant d’entrée de jeu « Je me fous de ceci (en pointant sa jambe plâtrée), je me fous de cela (en pointant le ciel). Tout ce qui m’importe, c’est vous », une phrase qui a bien sûr déclenché des passions. Puis, il ajoutait ensuite « Je vais vous dire quand ce sera le temps d’arrêter. Pas maintenant, pas maintenant. Nous sommes venus de loin pour faire ce spectacle. Si vous êtes fous, on continue. »

Pour avoir vécu ce moment au coeur de la foule compacte (qui devait frôler les 100 000 personnes) qui était dans l’expectative d’un spectacle unique, je peux vous assurer que l’ouverture qui a été offerte par les membres de la formation de Seattle était l’une des meilleures jamais vues au Festival d’été de Québec. Un 30 minutes absolument jouissif, un moment d’anthologie dont je me souviendrai longtemps.

C’est trempée, transie et triste que j’ai quitté les lieux, marchant au rythme de la foule défaite qui en voulait plus.

Sur les réseaux sociaux, le groupe nous promet de revenir. Peut-on penser à un retour au FEQ ou une présence prochaine au Centre Vidéotron? Il ne nous reste plus qu’à espérer, encore…

Quebec City, we'll be back...Mother Nature always wins... photo: @dustinrabin http://t.co/unEForWVP2

Stéphanie Nolin Littéraire de formation, passionnée du septième art, téléphile, mélomane curieuse, blogueuse culinaire en dilettante, férue de mots et de culture. Après une incursion prolongée dans le monde des communications universitaires, elle peut maintenant dire qu'elle concilie travail et passion en écrivant pour Cinoche.com et Showbizz.net... et elle ne s'en plaint pas du tout.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net