Nouveauté : Mortdecai

,

Un marchand d’art et escroc à ses heures est à la recherche d’un tableau volé qui conduit au trésor caché des nazis.

mortdecai_rottentomatoes

Avouons-le, avec des statistiques pareilles, nous n’avons pas particulièrement envie de nous bousculer dans les salles pour voir le prochain film de Johnny Depp. Mais bon, comme l’acteur a son lot de fans invétérés et que David Koepp – malgré ses efforts tièdes en tant que réalisateur (Ghost Town et Premium Rush) – a tout de même écrit Jurassic Park, Mission: Impossible et le premier Spider-Man de Sam Raimi, nous lui accordons l’attention qu’il aurait eue si les critiques désastreuses n’avaient pas considérablement discrédité l’impact de sa large campagne publicitaire, même si on sent l’échec à des miles à la ronde… (À noter qu’il atteint peut-être 7% au Tomatometer, mais reste que 92% des gens veulent le voir, un chiffre non négligeable).

Dans ce film, Depp incarne Charlie Mortdecai, marchand d’art débonnaire, un peu bandit, qui doit jongler entre des Russes mécontents, les services secrets britanniques, sa femme et un terroriste international quand il décide d’être le premier à retrouver une toile volée qui cache supposément le code d’un compte en banque rempli d’or nazi. Ce personnage a été inspiré des écrits de Kyril Bonfiglioli, qui a écrit quatre livres, farcis d’humour noir, sur les aventures de cet épicurien aux tendances psychopathes. Le film s’intéresse plus particulièrement au titre Don’t Point That Thing At Me, le premier de la série, publiée en 1972.

En plus de Depp, la comédie met également en vedette Gwyneth Paltrow, Ewan McGregor, Olivia Munn et Paul Bettany.

Comme vous l’aviez peut-être remarqué, on a misé énormément sur la moustache pour faire la promotion de Mortdecai, en l’affublant à tous les personnages principaux sur les premières affiches du film.

mortdecai_posters
© Les Films Séville

« La moustache est l’un des personnages principaux dans le film », précise d’ailleurs le maquilleur Joel Harlow dans le communiqué de presse. « Elle avait sa propre fourgonnette sur le plateau et voyageait accompagnée de son équipe », poursuit-il.

Dix choses que vous ignoriez peut-être sur Mortdecai :

  • Joel Harlow, qui a travaillé sur les maquillages du film, est le maquilleur personnel de Johnny Depp depuis leur première collaboration sur le plateau de Pirates of the Caribbean: The Curse of the Black Pear.
  • Il s’agit de la troisième collaboration entre Paul Bettany et Johnny Depp, qui ont précédemment partagé l’écran dans The Tourist et Trancendence.
  • La trame sonore est décrite comme « un monstre à deux têtes » puisqu’elle a été composée par le musicien Geoff Zanelli et le DJ Mark Ronson, deux artistes aux univers bien différents.
  • Le budget du film était de 60 millions $ (un budget moyen).
  • C’est Johnny Depp qui a demandé à David Koepp de réaliser le long métrage.
  • Rowley Irlam, l’un des cascadeurs les plus occupés de la Nouvelle-Angleterre, a figuré dans plusieurs scènes d’action du film, qu’il décrit comme « un hommage à Buster Keaton et à Charlie Chaplin ».
  • Une peinture iconique de Goya a été recréée spécialement pour le film. Sally Dray, une artiste peintre, a été engagée pour la réaliser. Elle en a fait en deux copies, au cas où la première se brise durant le tournage.
  • Le créateur des costumes, Ruth Myers, nominé à deux reprises aux Oscars, s’est inspiré des films d’Hitchcock et de l’univers de Pink Panther.
  • La séquence d’action la plus difficile à coordonner a été celle du combat à l’épée entre Mortdecai et Emil, joué par Jonny Pasvolsky.
  • En plus de jouer le personnage principal, Johnny Depp produit le film à travers la bannière Infinitum Nihil.

Voyez les autres nouveautés de la semaine dans la galerie ci-dessous.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net