Bye Bye 2014 : Ce à quoi on s’attendait?

,

Le 31 décembre, le Bye Bye est toujours un incontournable, et les attentes sont généralement élevées.

Michel Courtemanche, Hélène Bourgeois Leclerc et Joël Legendre étaient de retour cette année. Louis Morrisette, qui était à la tête des éditions de 2010, 2011, 2012 et 2013, n’était pas de l’aventure cette année comme comédien (il a uniquement servi en tant que producteur), tout comme sa femme, Véronique Cloutier, qui avait déjà clamé haut et fort qu’elle ne serait pas de la partie en 2014, trop prise par ses autres projets. Pierre Brassard, Laurent Paquin et Véronique Claveau se sont joints à l’équipe cette année, démontrant leurs talents d’imitateur et d’acteur.

Claude Dubois, Lise Thibault, Anne Dorval, Yoann le gagnant de La Voix, Louis-Jean Cormier, Gaétan Barrette, les maires Denis Coderre et Régis Labeaume, Pierre Karl Péladeau, Xavier Dolan, Vincent Guzzo, Stephen Harper, Ginette Reno et Justin Trudeau, ont été, entre autres, les cibles des comédiens du Bye Bye 2014.

Le résultat de la soirée est assez satisfaisant. La qualité, tant au niveau de l’intelligence des textes que de l’esthétique visuelle, est égale à celle que nous avait offert Louis Morrisette par les années précédentes. Les numéros musicaux, qui sont toujours l’un des points forts de l’évènement, n’ont pas déçu, et l’équipe est arrivée à traiter beaucoup d’éléments marquants de 2014 en 35 numéros de quelques minutes, pour un grand total d’une heure trente bien remplie.

S’il y a un reproche plus général que l’on pourrait faire à ce Bye Bye 2014, c’est sa focalisation sur le monde politique. Il faut dire qu’il s’agit d’une remarque que l’on fait régulièrement à l’émission de fin d’année, mais cette mouture-ci en a parlé beaucoup, et, dans mon esprit, plus que lors des éditions précédentes.

Voyez ci-dessous une liste des moments forts et plus faibles de cette mouture 2014 :

Meilleurs moments :

  • L’adaptation de Papaoutai de Stromae pour Austérité.
byebye2014
© Ici Radio-Canada
  • Parodies de la pub de Métro et celle du film d’animation Frozen (qui, par contre, est sorti en 2013) pour parler des frasques de Pauline Marois.
  • Pastiche de la publicité de Trivago (devenu Trivagosse après les interventions des scripteurs du Bye Bye) avec la fille qui réserve sa chambre à Venise, que plus personne n’était capable d’endurer à la fin de l’été dernier.
  • L’adaptation humoristique de Happy diffusée immédiatement après la fin du décompte, qui réunit certains personnages qu’on a vu précédemment dans la Bye Bye ainsi que quelques caméos de vedettes qui ont fait la manchette.
  • Les Ice Bucket challenge de célébrités présentés après ou avant une série de publicités étaient une bonne idée, un raccord intéressant et bien trouvé.

Moments moins forts :

  • Les deux Céline, jouées par Joël Legendre et Véronique Claveau, était un numéro assez futile.
byebye2014_3
© Ici Radio-Canada
  • Les Résidences Sommeil, au lieu des Résidences Soleil d’Eddy Savoie… François Pérusse en a fait sa version sur le Tome 8 de L’album du peuple avec Les Résidences Solitude, et donc, l’analogie est moins efficace.
  • Symphorien, qui se voulait un hommage à Gilles Latulippe, manquait, quant à lui, de vigueur.

Le Bye Bye 2014 sera rediffusé le 1er janvier, à 21h.

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net