Les sorties cinéma du 25 décembre

,

Mr. Turner, Into the Woods, Unbroken, The Gambler et Big Eyes prennent l’affiche à Noël.

Comme la tradition le veut, beaucoup de films américains à gros budget prennent l’affiche le jour de Noël. Cette année ne fait pas exception à la règle. Voici une courte description des cinq longs métrages qui sortent le 25 décembre cette année. Vous pouvez voir les bandes-annonces de ces films au bas de la page.

Into the Woods

Comédie musicale réalisée par Rob Marshall, Into the Woods possède une distribution toute étoile qui saura certainement attirer les foules dans les cinémas en ce temps des fêtes. Johnny Depp, Meryl Streep, Anna Kendrick, Chris Pine, Emily Blunt, Lucy Punch et bien d’autres incarnent des personnages issus des plus célèbres contes de fées.

Dans Into the Woods, Cendrillon côtoie le loup du Petit Chaperon rouge, Raiponce ainsi que Jack et son haricot magique. L’histoire principale s’articule autour d’un boulanger et sa femme qui tentent d’enrayer une malédiction qui pèse sur eux; ils ne peuvent pas avoir d’enfants. Pour ce faire, ils s’enfoncent dans les bois pour confronter la sorcière qui a jeté le mauvais sort. En chemin, ils rencontrent un groupe de personnages fantastiques.

Il s’agit d’une adaptation de la comédie musicale de Broadway créée par Stephen Sondheim et James Lapine dans les années 1980.

Unbroken

Le drame biographique raconte l’histoire du coureur olympique et héros de la Seconde Guerre Mondiale Louis Zamperini dont l’avion s’était écrasé en mer. Il a survécu 47 jours à bord d’un radeau avec deux membres de son équipage avant d’être capturé par la marine japonaise et envoyé dans un camp de prisonniers de guerre.

Angelina Jolie réalise le long métrage. Il s’agit d’un troisième effort de la populaire actrice derrière la caméra. Elle nous a précédemment donné le documentaire A Place in Time et le drame de guerre In the Land of Blood and Honey. Le scénario de Unbroken a été écrit par les frères Ethan et Joel Coen, qui ont remporté deux Oscars pour leur travail d’écriture, le premier pour Fargo en 1997 et le second pour No Country for Old Men en 2008. Le long métrage est attendu principalement en raison de ces personnalités, presqu’en anti-casting (on connaît Jolie principalement pour son travail d’actrice et les frères Coen réalisent généralement les films qu’ils écrivent), investies dans le projet.

Unbroken, qui met en vedette Jack O’Connell dans le rôle principal, est un candidat dans la course aux Oscars. C’est seulement en janvier prochain que nous saurons si Unbroken a une chance réelle de combattre pour le trophée du meilleur film.

The Gambler

Le film de Rupert Wyatt n’a pas été appuyé par une importante campagne publicitaire au contraire de certains de ses camarades (principalement Into the Woods qui a pris toute la place).

The Gambler raconte l’histoire d’un professeur de littérature, accro aux jeux d’argent, qui devient la cible d’une horde de gangsters. Le drame est inspiré du long métrage du même nom datant de 1974. James Caan interprétait le protagoniste de l’époque, qui est joué maintenant par Mark Wahlberg.

Hard at work doing interviews for @TheGamblerMovie this weekend. http://t.co/YdKcR6brZQ

Wahlberg a déclaré à de nombreuses occasions avoir attendu toute sa vie un rôle comme celui-là. Il était tellement déterminé à donner la meilleure performance possible qu’il a perdu 61 livres et s’est assis dans plusieurs salles de classe de littérature de la Californie afin d’étudier les gestes et l’attitude des professeurs pour ensuite la reproduire à l’écran.

Big Eyes

Réalisé par Tim Burton, Big Eyes brosse le portrait de Margaret, une artiste peintre monoparentale qui épouse un homme qu’elle vient à peine de rencontrer afin que son ex-mari ne lui enlève pas la garde de sa fille. Cet homme, Walter Keane, a toujours voulu être un peintre, mais n’obtient que très peu de succès avec ses toiles. Un jour, il décide d’exposer ses oeuvres et celles de sa nouvelle femme sur leurs murs d’un bar, et après une mésentente avec une cliente, il prend accidentellement le crédit pour les toiles de Margaret. Cette dernière, d’abord furieuse, finira par accepter de peindre sous le nom de son mari, sachant qu’à son époque (les années 1950), l’homme est le chef de la maisonnée.

Amy Adams incarne Margaret alors que Christoph Waltz personnifie son mari, Walter. Krysten Ritter, Danny Huston, Jason Schwartzman, Terence Stamp et Elisabetta Fantone font aussi partie de la distribution.

Le travail de Margaret Keane est connu à travers le monde. Elle avait l’habitude de dessiner des personnages d’enfants tristes avec de gros yeux, comme ceux que vous pouvez voir ci-dessous.

bigeyes_3

Mr. Turner

Le long métrage était en nomination pour la Palme d’Or, aux côtés de Mommy, cette année à Cannes. Le drame a pris l’affiche de manière limitée aux États-Unis le 19 décembre et sortira au Québec sur quelques écrans le jour de Noël. Le film connaîtra une sortie étendue dès le 13 février prochain.

Le drame biographique évoque les dernières années de l’existence du peintre, aquarelliste et graveur britannique, Joseph Mallord William Turner, l’un des artistes anglais les plus importants du 19e siècle. Turner était un homme renfrogné et bougon qui attirait les railleries. Membre de la Royal Academy of Arts, il s’inspirait en visitant les bordels et empruntait des techniques de peinture originales.

Mike Leigh a réalisé le film. Ce dernier a exigé de l’acteur principal, Timothy Spall, qu’il apprenne à peindre pendant au moins deux ans avant le début du tournage. Le comédien est probablement reconnaissant que le réalisateur ait été aussi exigeant puisque cela lui a permis, en mai dernier, de remporter le prix du meilleur acteur à Cannes.

Bande-annonce de Into the Woods

Bande-annonce de Unbroken

Bande-annonce de The Gambler

Bande-annonce de Big Eyes

Bande-annonce de Mr. Turner

Elizabeth Lepage-Boily Cinéphile et télévore depuis qu'elle a appris à faire fonctionner la télécommande, Elizabeth, critique et journaliste depuis dix ans pour le site Cinoche.com, est persuadée qu'elle exerce le plus beau métier du monde. Auteure d'une série de romans jeunesse à succès (intitulée « Maude »), Elizabeth a bien l'intention de se dépasser et de partager ses passions et son amour des mots et des arts avec ses lecteurs, tous médiums confondus.

Aimez-nous sur Facebook

Showbizz.net